Vacances au bord du Lac – 31 décembre – Baulac, Heymann, Quer

Le dernier.

Le dernier jour de l’année.

Le dernier pas de trois de Germain.

Le premier jour du reste de la vie de Léonore.

 

lac-2016-baulac-heymann-3

 

Beaucoup de débuts (ou presque début) ce soir-là : la prise de rôle de Léonore, ainsi que celle de Jérémy Loup Quer dans le rôle de Wolfgang / Rothbart, seulement pris la veille.

Comme Léonore a avancé dans son rôle depuis la rencontre ballet du 3 décembre(si on s’était douté de ce qui allait ce passer pour ces deux-là un mois après !)

lac-2016-baulac-heymann-2

C’était une belle Odette ; certes, il manque sans doute un petit quelque chose dans le haut de corps, mais alors un tout petit, et comme les bras ont été travaillés ! Comme ils sont devenus ondoyants ! Et puis Léonore est adorable, mignonne et son charme opère en Odette qui est définitivement le personnage le plus difficile à incarner. Son Odile est piquante, effrontée et garce (mais ça, toutes ont su le montrer).

baulac-s-loboff

Je ne vous parle pas de Matthias Heymann, ce héros… Juste pour dire qu’il n’est pas qu’un très bon danseur : il est aussi un partenaire exceptionnel, toujours là, qui marche avec toutes les ballerines, et ça même lorsqu’il n’y a que peu (voir très très peu) de répétition ensemble. Champion Matthias !

lac-2016-baulac-heymann

Et puis encore un nouveau Wolgang / Rothbart : alors que ses camarades murmurent pour de vrai des choses à l’oreille de leurs protégés, celui-ci est silencieux, mais Dieu que ses yeux sont éloquents ! Comme l’autorité qu’il à su imprimer à son personnage est surprenante, venant d’un physique si jeune et si mince ! Autorité qui fait donc disparaître le préjudice qu’aurait pu avoir son jeune âge. J’ai adoré ce Wolfgang-là. Il a dans le regard un petit je-ne-sais-quoi qui me rappelle MonsieurMonPapa.

La cape était bien maîtrisée, même si elle avait apparemment ce soir-là envie de pêcher de la couronne (celle de la Reine, et celle d’Odette – « J’ai entendu le corps de ballet rigoler, je me suis dit que j’avais dû faire une connerie » nous racontera le charmant Jérémy). C’est drôle d’ailleurs, car à l’entendre claquer comme un fouet, je me suis dit qu’elle était plus bavarde que son propriétaire.

jl-quer
Jérémy-Loup Quer
_gohu-baulac-heymann-quer
Léonore Baulac, Jérémy-Loup Quer, Matthias Heymann

 

_gohu-baulac-heymann-quer-2
Matthias Heymann, Léonore Baulac, Jérémy-Loup Quer

Et puis, cerise sur le gâteau, la nomination de Léonore à l’issue de ce Lac.

 

Encore un dernier billet à venir sur le magnifique Corps de ballet, et il faudra dire au-revoir au Lac… (ça va être dur, tu l’as compris).

 

Bisous bisous !

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s