Vacances au bord du Lac – 22 décembre, place aux jeunes ! O’Neill, Révillon, Paquette

Ce soir, c’est la distribution « jeunes talents » : Hannah O’Neill, Première Danseuse, Fabien Révillon, Sujet, et Karl Paquette qui remplace au débotté Stéphane Bullion (pour qui on ne cesse de s’inquiéter, et dont on ne sait rien).

cygnes-onp-2016-oneill-revillon
Fabien Révillon et Hannah O’Neill

Oh que je suis contente d’avoir pu voir ça !

Alors que j’entendais certains se demander comment Fabien Révillon pourrait ne pas se faire dévorer par la présence scénique de son cygne Hannah O’Neill (ce qui n’était pas mon opinion), je trouve qu’il a livré une interprétation brillante, sûrement ma préférée grâce à son parti-pris.

hannah-oneil-22-decembre-2016-3
C’est Hannah, mais pas Fabien (c’est Yannick Bittencourt)

C’est, à mes yeux, le prince le plus lisible, et le plus juste de cette série : sa fraîcheur, son regard, légèrement écarquillé ou effrayé d’enfant se faisant sermonner, ou bien attentif, lors de la leçon de danse – qui enfin, ressemble à une leçon, et pas à un pas de deux bien coordonné – ce visage absorbé par son précepteur, l’obéissance, la soumission du jeune homme aux adultes, les petites hésitations ou retenues dans le rythme : voilà un adolescent, encore mal assuré, qui sied parfaitement au caractère et à l’histoire. Du coup, il n’en n’est plus nigaud : il est simplement jeune, sans expérience, manipulé. Et il regagne sa noblesse. Par ailleurs, je l’ai trouvé tout à fait à la hauteur techniquement.

A ses côtés, Hannah n’a pas dépareillé, même si j’ai été un peu déçue par ses bras, auxquels ils manquaient encore un je-ne-sais quoi de douceur, de fluidité. Pour le reste elle était impeccable, et c’était un grand plaisir de la voir dans ce rôle (la première à passer les 32 fouettés 🙂).

peggy-dursort-hannah-oneil-22-decembre-2016-4
La Reine (Peggy Dursort), Odile (Hannah O’Neill)

Quel dommage qu’ils n’aient eu qu’une seule représentation pour cette prise de rôle…

hannah-oneil-fabien-revillon-22-decembre-2016
Hannah O’Neill et Fabien Révillon (Marie-Solenne Boulet, Ida Viikinkosky, Fanny Gorse au 2ème plan)

 

 

hannah-oneil
Hannah O’Neill, très accaparée par les fans et la télévision japonaise

Bon, pour la petite histoire, je suis allée dire à Fabien (et ses parents) tout le bien que je pensais de lui. Il avait encore son petit regard effrayé. Du coup, je me suis dit que j’en avais fait un peu trop, et je lui ai écrit un petit mot pour m’excuser : le pauvre enfant m’a répondu que pas du tout, c’est juste qu’il était intimidé par la pluie de compliments que je lui avais adressés. Ils sont comme ça, ces artistes-là. Ils ne savent pas bien qu’ils sont bons.

 

Nous voilà à mi-parcours ; @+ pour les 3 dernières ! Bisous bisous !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s