L’instant ballet !

IMG_5006

Coucou Bonjour ! 💖

Mon téléphone a fait « Ding ». C’est un avertissement sonore que Patricia, ma colloc’ de bureau, sait reconnaître désormais : Joëlle, ma « dealeuse », ma chasseuse de licorne (comprendre : places soit disant introuvables) me demandait si je voulais d’une invitation à  la « Rumeur des Naufrages », le truc goupillé entre le Palais de Tokyo et l’ONP, spectacle à représentation unique donné dans les espaces publiques de Garnier samedi 18 juin.

Tu parles que je veux !

J’ai d’abord cru que je m’étais trompée de soirée…

IMG_4982

Et puis finalement, non, c’était bien là.

« La Rumeur des naufrages s’inspire du contexte d’implantation du Palais Garnier et des origines des corps de métier de la scène. Garnier est érigé sur un lac souterrain. Par ailleurs, ce sont des marins qui assurèrent les premiers le travail de machiniste – ce dont témoignent les cabestans dans les sous-sols du Palais. Ainsi, La Rumeur des naufrages prend ces éléments structurels pour prétexte et transforme l’Opéra baroque en un navire flamboyant. Dans la perspective de cette métamorphose, surgissent alors de multiples figures fantomatiques qui viennent à la rencontre des spectateurs… » (le programme)

C’était chouette ! Pendant deux heures, j’ai déambulé, d’un coin à l’autre, dans le saint du saint, pour assister aux performances des danseurs de l’ONP. Pas pu tout voir, mais me suis repue, fascinée, de la vision de ces êtres hors normes à 10 cm de moi (Hiiiiiiiii !!! J’aurai pu toucher Heloïse si j’avais tendu la main !)

Je ne te cache pas que la pièce de Sébastien Bertaud, « In the vessel we shall be kept », était un peu too much contemporain pour moi, mais très impressionnée par les choeurs et la proximité des danseurs :

(Regarde ! Je suis assise par terre, derrière eux, avec mes lunettes. Tu as vu comme je suis près d’Héloïse ! 🙂 )

vidéo @Claramirabel / Instagram

Héloïse Bourdon et Jérémy Loup Quer

Capture d’écran 2016-06-19 à 12.03.22

photo @Cmichelhakimian / Instagram

 

Héloise Jérémy.JPG

photo @Joelle Bonnet / FB

Hugo Marchand, Germain Louvet

Capture d’écran 2016-06-19 à 11.42.08

photo @bnkdy / Instagram

Ensuite, j’ai filé à la Rotonde du Glacier, voir ce que j’ai préféré : « Cast off » de Myriam Kamiomka. De petits cygnes cherchent à se libérer des contraintes de leur art et de l’ingratitude de leur place dans le corps de ballet, « métaphorisés » au centre par une jeune femme dont on plâtre le buste et les bras. Les petits cygnes finiront à terre, les jambes bandées l’une à l’autre, dans des spasmes, tandis que la jeune femme au centre fera exploser son carcan, tel un papillon sa chrysalide. C’était clair et joli.

vidéo @Claramirabel / Instagram – @Jaderies_ / Twitter

Capture d’écran 2016-06-19 à 13.19.43

photo@jbeyatelier / Instagram

Dans la plus grande vignette, Caroline Osmont, Quadrille. Je suis officiellement amoureuse folle de ses mains, qu’elle a petites, si fines et rondes, et délicates. Des mains d’une autre époque.

Et puis j’ai observé « Cet Obscur Palais du Désir », de Bruno Bouché, qui laisse évoluer trois danseurs à la fois soutenus et contraints par des cordes. Je suis restée hypnotisée un bon moment par les chevilles et les pieds d’Amélie Joannides (la blonde, au premier plan)

vidéo @Claramirabel / Instagram

J’ai vu, un peu interdite, Adrien Couvez, exsangue, se débattre pendant 1 h 30 dans la tempête sans interruption, dans le salon du Soleil, .

vidéo @Joelle Bonnet / FB

Et puis la joie de se présenter à la Maman d’Héloïse (lui dire un peu niaisement qu’on est folle de sa fille, qu’elle nous semble de cristal), à Charles Edouard, l’ouvreur de Garnier qu’on suit depuis longtemps sur Instagram Touitter et FB (s’entendre répondre « ah, c’est vous Sylvie ! »), croiser Marie Agnès Gillot, Gilles Isaoard, Yann Chailloux (le danseur de la répèt’ de samedi dernier, Maman), Emmanuel Thibault, Florent Melac… Saluer du regard William Forsythe qui m’a répondu si gentiment, après avoir compris que non, il ne me connait pas, c’est juste moi qui le reconnait (‘tain ! J’ai salué William Forsyth quoi !!!). Se sentir souris ayant pénétré dans l’Olympe.

Bon, c’était un peu long cet Instant, mais c’est exceptionnel. (Il est 14 h 30, j’ai pas pris ma douche, pas fait le ménage, pas fait mes comptes, et mon Mac est au bord de rendre l’âme. Vous avez intérêt à lire ce blog si vous ne voulez pas être l’objet de ma rancœur pendant un long moment. Surtout ceux et celles qui m’ont dit de l’ouvrir).

Bisous bisous !

Une réflexion sur “L’instant ballet !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s